Butterfly - le jardin impérial


De la musique à la marqueterie


Ce piano est un hommage aux jardins des palais impériaux et à leurs papillons. L’exceptionnel travail de marqueterie qui recouvre l’intérieur du couvercle est réalisé avec des feuilles de bois teinté pour créer des jeux d’ombre et apporter de la profondeur. Les teintes choisies sont aussi joyeuses et légères qu’une nuée de papillons.

Butterfly — le jardin impérial est une série limitée de 9 instruments, réalisables sur les modèles 200 ou 214VC Vienna Concert. Chaque piano porte une plaque en laiton numérotée. 

Butterfly — le jardin impérial, et le son Bösendorfer devient nuée musicale.

Placages précieux





Feuilles : tulipier (teint en vert)
Fleurs :  tulipier (teint en rose et jaune)
Tiges : loupe de noyer anglais, tulipier (teint en vert moyen)
Des papillons :  érable moucheté, sycomore ondulé, tulipier (teintes assorties selon les espèces de papillon), loupe de myrte, chêne soyeux, eucalyptus, loupe de noyer anglais, loupe de noyer américain

 

 

Les papillons impériaux


Les jardins et leurs papillons étaient très appréciés de la famille impériale. 

On retrouve ces papillons dans les décorations murales du château de Schönbrunn, réalisées au XVIIIe siècle par le célèbre peintre Johann Wenzel Bergl à la demande de l’impératrice Marie-Thérèse. Le château, résidence d’été de la famille impériale, est alors le centre d’attraction de la cour. 

Au XIXe siècle, le palais de la Hofburg, qui a toujours été le centre de l’empire des Habsbourg, devient la résidence d’hiver de l’empereur François-Joseph et de l’impératrice Élisabeth (Sissi). Dans ses jardins se trouve une magnifique serre aux palmiers Art nouveau, dont le couple impérial appréciait le calme… et les papillons. Aujourd’hui, le bâtiment abrite la Maison aux papillons, Schmetterlinghaus.

200 cm
151 cm
102 cm
200 cm

Butterfly - le jardin des papillons est réalisable sur nos modèles Bösendorfer 200 ou 214VC

Icon
Une caisse de résonance unique
Détails
Contrairement aux autres facteurs de pianos, Bösendorfer préfère l’épicéa massif au bois contrecollé pour la réalisation de ses caisses de résonance. Elles en sont composées à 80 %, depuis la table d’harmonie jusqu’à la ceinture extérieure. Ainsi, à l’instar du violon, c’est le corps de résonance tout entier qui participe à la formation et à la diffusion du son. De plus, les artisans Bösendorfer préparent la ceinture intérieure de telle manière que sa courbure épouse parfaitement celle de la ceinture extérieure. Grâce à ce procédé unique à Bösendorfer, les vibrations générées par les notes se propagent à toutes les pièces en épicéa. Le piano tout entier devient corps de résonance. Ce procédé complexe est l’héritage de la facture pianistique viennoise traditionnelle et la garantie d’une palette de nuances riches et colorées. Une pureté sonore qui fait la légende Bösendorfer.
Icon
Une mécanique de précision
Détails
Du plus délicat pianissimo au plus puissant fortissimo, les pianos Bösendorfer offrent un toucher d’une précision exceptionnelle. Développée en collaboration avec de nombreux artistes et techniciens, la mécanique Bösendorfer est le fruit de près de 200 ans de recherche. Un savoir-faire traditionnel pour une précision de jeu optimale.
Icon
Des cordes basses filées à la main
Détails
Toutes les cordes basses sont filées à la main, selon un procédé propre à Bösendorfer. Chaque corde est composée d’une âme en acier, autour de laquelle sont filées une à deux cordes de cuivre, en fonction de la hauteur de note recherchée. Ce procédé est lui aussi un élément majeur du son Bösendorfer. Le son Bösendorfer, un son cousu main pour des générations.
Icon
Un capodastre indépendant
Détails
Bösendorfer est le seul fabricant de pianos au monde à installer un capodastre amovible dans le registre aigu. C’est la seule façon d’assurer un réglage précis de ces cordes. En effet, même après des années de jeu, le capodastre peut facilement être révisé et repositionné avec précision, pour garantir la qualité sonore Bösendorfer, génération après génération.
Icon
Une fonte au sable traditionnelle
Détails
Nos cadres sont réalisés selon le procédé traditionnel de la fonte au sable, pour une acoustique parfaite. Fabriqués en Autriche, ils sont entreposés à l’air libre pendant six mois, à l’extérieur de notre atelier, afin de supprimer toutes les tensions internes apparues durant la coulée du métal en fusion. Nos cadres sont ensuite capables de supporter une tension de presque vingt tonnes. Des générations de stabilité.
Icon
Un sommier ouvert
Détails
Notre sommier ouvert est composé de trois couches d’érable scié sur quartier de 7 mm d’épaisseur, collées les unes aux autres en croisant le fil du bois à angle droit. Le tout est ensuite posé sur une base en hêtre rouge. Cette structure garantit la solidité de l’ancrage des chevilles. La couche supérieure est parée d’un placage en noyer de 1,5 mm, détail caractéristique de Bösendorfer. Des générations de stabilité sonore.
Icon
Des cordes fixées une à une
Détails
Chaque corde est attachée individuellement par une bouclette réalisée à la main. Cela facilite la révision et améliore la stabilité de l’accordage. Des générations de justesse, une corde à la fois.
Icon
Le chant du bois
Détails
À l’origine de chaque piano Bösendorfer, il y a l’épicéa de résonance. Notre épicéa pousse en Autriche, à 800 m d’altitude, une situation idéale qui promet un grain serré et une croissance régulière. L’alternance des saisons, le soleil, le vent et le froid l’amènent doucement jusqu’à maturité. Il est alors temps de l’abattre et de le fendre — uniquement en hiver, lorsqu’il est hors sève — puis de le faire sécher naturellement à l’air libre, à l’extérieur de nos ateliers, pendant cinq ans. Cette essence rare joue un rôle si important dans la pureté du son, que nos pianos en sont composés à plus de 80 %, un chiffre plus élevé que pour tout autre fabricant. Si l’on compte le séchage dans le temps de fabrication, il faut six ans pour transformer un arbre en piano. Aussi précieux que les matériaux, le temps est une des composantes nécessaires à la fabrication du son Bösendorfer.
Icon
Un rêve devenu réalité
Détails
Notre production exclusive de 300 pièces par an nous permet de donner satisfaction à toutes vos envies. Que vous souhaitiez appliquer un revêtement original, votre couleur favorite, vos initiales ou même une dédicace personnalisée sur votre piano, tout est possible. Afin de s’assurer que le design correspond parfaitement à vos attentes, nos maîtres artisans Bösendorfer vous soumettent un échantillon avant de commencer la fabrication de votre piano. Un piano unique au monde, comme vous.
Icon
Un artisanat autrichien
Détails
Un Bösendorfer, ce n’est pas qu’un investissement. C’est un héritage précieux qui traverse les générations. Les artisans Bösendorfer mettent en lumière la beauté de chaque piano en lui apportant une identité, une couleur et une brillance propres, issues d’un authentique savoir-faire artisanal viennois. Il faut un an de travail d’orfèvre pour obtenir le son Bösendorfer. Cette passion, partagée par les artisans, se ressent dès la première note.
Icon
Piano à queue
Détails
Une fabrication artisanale dans la plus pure tradition viennoise, depuis bientôt deux siècles. Les pianos à queue Bösendorfer ont été conçus pour éveiller les nuances de jeu les plus fines et les plus subtiles, quel que soit le volume de la pièce. Un savoir-faire artisanal qui traverse les siècles. (GP : Grand Piano)
Icon
Pièces de collection
Détails
La gamme Pièces de collection est un hommage aux matières nobles, à la facture de prestige et au savoir-faire artisanal de la maison Bösendorfer. Des pianos uniques par leur sonorité et leur conception, dignes d’une collection d’art. (CI : Collector’s Item)
Dragonfly - le jardin des merveilles
Beethoven - l'édition anniversaire